Sang pour sang : le réveil des vampires

Littérature d'idée (Terminé)|Sang pour sang : le réveil des vampires

Description

Public :  Tout public

L'Antiquité eut ses divinités assoiffées, le Moyen Âge ses pervers sanguinaires. Au XVe siècle, l'Église immortalisa les morts-vivants en les reconnaissant. Le vampire eut dès lors le droit de cité. Trois siècles plus tard, en pleine raison triomphante, la psychose est générale. Le vampire est connu, décrit : un « revenant en corps », réfractaire à la croix, éventuellement à l'ail... Le théâtre de la terreur est posé. La littérature romantique va le consacrer, avec, dans le rôle du saigneur, Dracula, de Bram Stoker. Un siècle plus tard, le cinéma lui donne corps, dans tout l'achèvement de sa terrible splendeur. Jean Martigny traque cette figure polymorphe dans les lieux mêmes où elle se réfugie : la nuit, la mort, le temps perdu.

Mots clés

Public :  Tout public
Auteur·trice : 

Cette Création est recommandée par...

  • Il n'y a encore aucune recommandation. Soyez le premier à donner la vôtre.

Liens
(2)