Cathy Coopman

Auteur·trice (Officiel) |Cathy Coopman

Biographie  / Présentation

Date de naissance :  24/03/1970 (49 ans)

Après une petite enfance passée en Écosse, pays qu'elle chérit et qui l'inspire puis une Maîtrise de cinéma, Cathy Coopman débute sa carrière comme scripte sur des courts-métrages, avant de devenir productrice au sein de la société de production 5ème Planète. Les poussières de l'aube, le Tome 1 des Chroniques de Susylee est sa première entrée dans le monde de la littérature. Elle enchaîne avec le Tome 2, La Clé des souvenirs, le Tome 3, L’étincelle des glaces et un Spin off : Vies Rêvées. Ses autres parutions : Dogwalkeuse nouvelle publiée dans une anthologie consacrée à New York, Dimension New York 1, L’enfant de la lune, nouvelle publiée dans une anthologie consacrée à Paris, Dimension Paris, le tout édité chez Rivière Blanche. Le Tome 4 des Chroniques de Susylee est en cours d’écriture ainsi qu’une nouvelle surprise...

L’esprit romanesque de la grande Histoire et des petites histoires de vampires est la première source d’inspirations de ma saga. Mon héroïne, Susylee Arwels, se réveille un soir, amnésique, dans une demeure étrange de l’Angleterre post-victorienne. En quête d’identité, de vérité et d’amour, Susylee traverse le XXe siècle jusqu'à nos jours et croise sur son chemin un certain nombre d’hommes et de femmes qui vont contribuer à écrire les grands évènements de l’Histoire et participer à la sienne. Je me suis amusée à revisiter l’Histoire, à la détourner, à rendre certains personnages historiques plus accessibles. Tous les faits et personnages historiques relatés dans mon roman sont véridiques, je les ai juste arrangés à ma sauce vampire.

La particularité de cette saga est de donner le point de vue d’une femme vampire. D’une manière générale, les récits vampiriques sont souvent vus au travers du prisme masculin, celui de vampires mâles dominants, sanguinaires, manipulateurs, basics et sans âme. Quand le point de vue est féminin, il s’agit de celui d’une humaine, amoureuse d’un vampire et leur histoire finit toujours mal. Dans le monde de Susylee, les vampires ne sont pas montrés de façon aussi manichéenne. Ils vivent sur Terre depuis la nuit des temps. Et, si au début du cycle de leur évolution, les vampires tuaient les humains pour se nourrir, mais surtout pour le plaisir, au fil des millénaires, leurs habitudes ont évolué. Aujourd’hui, à quelques exceptions près, les vampires vivent discrètement dans l’ombre et seuls les grands dirigeants de ce monde sont au courant de leur existence. L’humanité tout entière n’est pas encore prête à connaître toute la vérité.

Les différents livres de la saga sont les recueils des récits des aventures de Susylee. Une sorte d’autobiographie post-mortem humaine où Susylee nous raconte son long apprentissage vampirique avec tous les avantages et inconvénients liés à sa nouvelle condition. Susylee a besoin d’écrire pour exorciser ses démons, besoin d’écrire à la première personne pour poser sur le papier les différentes pièces du puzzle de ses vies, comprendre qui elle est et d’où elle vient. Susylee veut savoir comment sa capacité à traverser le temps, son immortalité, son éternelle jeunesse et son besoin de séduire dirigé par son instinct de survie ont fait d’elle ce qu’elle est.
Malgré sa transformation, Susylee a gardé un esprit proche de celui des humains. C’est une romantique invétérée en quête d’émancipation, une jeune femme vampire avec un caractère bien trempé qui va lui causer un certain nombre de soucis. Être vampire impose des règles de conduite très contraignantes qui vont interférer dans sa vie sentimentale, mais aussi dans sa soif de connaissances.
Avec un ton volontairement espiègle, empreint d’humour et de légèreté, Susylee Arwels interpelle ses lecteurs pour leur faire part de ses pensées les plus intimes afin de mieux les séduire et les entraîner avec elle, aux quatre coins du monde, dans sa quête de vérité absolue.

Mots clés

Écrits
(6)

  • Mot De L'éditeur - Les poussières de l'Aube Lire l'intégralité de Les poussières de l'Aube (Mot de l'éditeur)

    Dernière modification le 28/07/2019
    24 mars 2012. C'est mon anniversaire ce soir. J'adore les anniversaires. Enfin, j'adorais avant, aujourd'hui je n'en suis plus aussi certaine, les temps changent et mes envies évoluent. Toujours est-il que celui-ci est particulier : je fête mes 102 ans !

    La belle et jeune Susylee se réveille un soir sans aucun souvenir d'une vie d'avant. Un homme au teint pâle se présente comme son tuteur. Il va l'aider à composer avec sa nouvelle vie de vampire en suivant à la lettre les multiples règles liées à sa toute récente condition. Un parcours initiatique et chaotique de près de cent ans qui va redonner sens à son existence.
  • Mot De L'éditeur - La Clé des SOuvenirs Lire l'intégralité de La Clé des SOuvenirs (Mot de l'éditeur)

    Dernière modification le 28/07/2019
    Après avoir fêté ses cent deux ans, Susylee décide de parachever sa quête d'identité et de retrouver celui qui a fait d'elle une vampire : Damian Arwels. Elle s'embarque pour le Vietnam où est réfugié son créateur. Mais les Traqueurs sont sur ses traces ainsi qu'une mystérieuse Madame Hô qui a besoin du sang de Damian pour devenir immortelle. Et puis le coeur de Susylee va battre pour les deux jumeaux : Damian et Soriel. Lequel va-t-elle choisir ?
  • Mot De L'éditeur - L'étincelle des Glaces Lire l'intégralité de L'étincelle des Glaces (Mot de l'éditeur)

    Dernière modification le 28/07/2019
    Sans raison particulière, ma renaissance fut très violente cette nuit-là. Je m'étais réveillée en sueur et de très mauvaise humeur. Depuis, je tournais en rond comme un lion en cage, autour de ma méridienne de velours rouge de plus en plus élimée. Tout comme le roi de la savane, j'avais les crocs bien en avant, mais là, j'étais incapable de rugir.

    Tout va de travers au manoir des Arwels depuis que Susylee est rentrée du Vietnam. Elle se sent mise à l'écart des décisions de la Famille et pourtant elle est la clé : la sauveuse du Monde. Et son coeur n'arrive pas à choisir entre Damian et Soriel. Elle espère que son séjour en Islande à la recherche de renseignements sur la Clé répondra à toutes ses questions.
  • Mot De L'éditeur - Vies Rêvées Lire l'intégralité de Vies Rêvées (Mot de l'éditeur)

    Dernière modification le 28/07/2019
    Quel vicelard ! Il savait parfaitement que c’était un rêve intime et qu’il n’avait rien à voir avec notre affaire. Il était là devant moi, libidineux, avec son souffle âpre qui me donnait la nausée et ses grosses mains non manucurées posées sur la table d’interrogatoire en inox. Beurk… Si mon avocat n’était pas arrivé à cet instant, dégoulinant de sueur, je me voyais déjà en train d’épiler la moquette qui dépassait de la chemise de ce gros porc avec mes crocs.

    J’avoue qu’au début, j’ai bien ri en lisant sa prose, jaune, certes, mais j’ai ri tout de même. Un peu de féminisme dans le monde machiste des suceurs de sang ! Fini les cercueils poussiéreux et bienvenu chez les psys pour dents longues…
    Braves gens, prenez garde ! Ne lisez pas innocemment les quelques nouvelles qui suivent ! C’est plus prudent, vous ne verriez pas la nuit tomber. Venez plutôt vous promener dans les bois avec moi…
    Nicolas Brizault, alias Garval de Virlouvet
  • Mot De L'éditeur - Dimension New York 1 - La Dogwalkeuse (nouvelle) Lire l'intégralité de Dimension New York 1 - La Dogwalkeuse (nouvelle) (Mot de l'éditeur)

    Dernière modification le 28/07/2019
    Ce choc je l'ai ressenti le jeudi 30 Décembre 2010. Après plus de 15 heures de trajet, voiture, aéroport, avion, aéroport, avion, métro, j'étais là à la sortie du métro de New York, et je regardais comme un idiot, les yeux levés au ciel, l'immeuble du New York Times; tout autour de moi des new-yorkais passaient sans me voir, et sans voir les buildings. Là, j'ai eu le choc de ma vie. Je suis tombé amoureux direct de la ville qui ne dort jamais.

    Le temps de déposer la valise à l'hôtel, je marchais la bouche bée dans Times Square; dans mes oreilles passaient toutes les chansons sur New York; devant mes yeux défilaient les séries télé et les films se déroulant dans la ville. En moins d'une heure, j'étais tombé amoureux de New York. Pourtant, j'aimais les vieilles villes, Le Caire, Rome, Madrid, Paris, Alexandrie, les villes avec une histoire, avec l'Histoire. Alors en marchant dans Times Square en ce 30 décembre, au milieu de la foule, du bruit, des lumières, je n'étais pas à ma place et pourtant... Oui pourtant j'étais sous le charme comme un amoureux. Et puis le lendemain, il y a eu la 5ème avenue, la traversée du pont de Brooklyn, Central Park, les promenades au hasard dans les rues...

    Vous tenez dans la main le premier tome de ce Dimension New York. Je ne vous dévoilerai pas les sujets; je vous en laisse la surprise, car je veux que vous les découvriez comme j'ai moi-même découvert New York. Vous allez découvrir non pas UN New York, mais DES New York, car New York n'est pas unique... à chacun sa vision de cette ville.
  • Mot De L'éditeur - Dimension Paris - L'Enfant de la Lune (nouvelle) Lire l'intégralité de Dimension Paris - L'Enfant de la Lune (nouvelle) (Mot de l'éditeur)

    Dernière modification le 28/07/2019
    Ma fascination pour Paris remonte à ma prime jeunesse, à une époque où les banquettes des voitures ne comportaient pas encore de ceintures de sécurité. Agenouillé sur le siège, dos tourné à la route, j’assistais fasciné au dérapage contrôlé du bolide le plus célèbre de James Bond (la DB5 de Goldfinger) quand soudain, une apparition à travers la lunette m’a fait détourner les yeux de la plage arrière et du modèle réduit prisonnier de mes doigts d’enfant. Un pilier de la tour Eiffel se dressait devant moi, gigantesque et vertigineux !

    Rien que d’invoquer ce souvenir, un frisson hérisse ma peau. Une foule d’autres l’accompagnent, bien sûr, tels le grand carrousel routier autour de l’Arc de Triomphe ; les contre-allées des Champs Élysées et leur respiration bienvenue ; la foule, presque omniprésente sur les trottoirs ; ou encore la rumeur citadine, qui jamais ne s’éteint… Aucun d’eux, cependant, n’éveillera jamais en moi une émotion aussi vive que le choc de cette rencontre initiatique avec la tour de mille pieds, et l’ascension qui, le jour même, lui avait succédé.

    Paris recèle tellement de facettes que nous ne sommes probablement pas deux au monde à y avoir vécu la même expérience. En voici toutefois une à laquelle nous pouvons être certains qu’elle sera inédite pour tous. Car elle émane tout droit de l’imagination de seize auteurs d’horizons différents.

    À travers les genres et les époques de leur choix, ils nous racontent Paris avec talent et coeur.

Cathy Coopman vous recommande...

Ce Profil est recommandé par...

  • Il n'y a encore aucune recommandation. Soyez le premier à donner la vôtre.