Sylvie Miller

Auteur·trice (Fiche Book Station) |Sylvie Miller

Biographie  / Présentation

Date de naissance :  03/12/1957 (62 ans)

Sylvie Miller, après un passage dans le milieu des langues en tant que traductrice technique en anglais et espagnol, est devenue professeur de droit et d’économie. Elle enseigne actuellement dans un lycée en Seine-Saint-Denis (France), et a participé, entre autres, à l’élaboration de plusieurs ouvrages scolaires.
Passionnée de lecture depuis très longtemps, surtout de Fantasy qu’elle lit en langue étrangère, elle a décidé de passer du côté des auteur-es et s’est lancée dans la traduction et l’écriture. Elle a déjà traduit de nombreux textes, tant anglo-saxons qu’hispaniques. Sa traduction du recueil Interférences, de l’auteur-e cubain Yoss, remporte le Grand Prix de l’Imaginaire 2010 (prix Jacques Chambon de la traduction). Son travail sur Les enfants de l’éternité, de l’Espagnol Juan-Miguel Aguilera, ou sur Planète à louer, de Yoss, est également salué par la critique.

Au-delà de la simple traduction, elle travaille à l’établissement de contacts entre les milieux de la SF française et espagnole. Elle se voit décerner, en 2003, le Grand Prix de l’Imaginaire « pour l’ensemble de son travail en faveur de la science-fiction espagnole » et publie ensuite deux anthologies, Dimension Espagne et Dimension Latino, qui présentent un panorama varié de la SF hispanique contemporaine. Son amour des beaux textes la conduit par ailleurs à publier trois anthologies, rassemblant des nouvelles françaises et co-dirigées avec Lionel Davoust, pour le festival Imaginales d’Epinal : Reines et dragons (2012), Elfes et assassins (2013) puis Bardes et sirènes (2014).

Côté écriture, sa rencontre avec Philippe Ward est à l’origine d’une collaboration stimulante : plusieurs nouvelles, dont Le Mur, After midnight, Les ferrets invisibles, Le survivant (Prix Merlin 2003), qui sont ensuite rassemblées dans un recueil, Noir Duo (prix Masterton 2008 en catégorie nouvelle), ainsi qu’un premier roman, Le chant de Montségur. Les années qui suivent, ils publient d’autres textes à quatre mains, comme La belle au poids mordant (anthologie Identités), Le crépuscule des maudites (anthologie Magiciennes et sorciers, Imaginales 2010), Voir Pompéi et mourir (anthologie Fragments d’une fantasy antique), Le sage qui entre dans la paix (anthologie Utopiales 2014), Dans la tête de Georg Trollevitch (anthologie Trolls et licornes, Imaginales 2015), ou Le rêveur de la cathédrale (anthologie La clé d’argent des contrées du rêve). En parallèle, ils s’attellent au cycle de Lasser, détective des dieux (prix ActuSF de l’uchronie 2013), avec quatre romans parus : Un privé sur le Nil (2012), prix Imaginales 2013 en catégorie nouvelle, Mariage à l’égyptienne (2013), Mystère en Atlantide (2014) et Dans les arènes du temps (2015). Le cinquième opus est en cours d’écriture.

En 2002, sa première nouvelle en solo, Un choix réfléchi, est récompensée par le Prix Masterton. Suivent d’autres textes, comme Lettre d’un futur amer (recueil Noir Duo), L’ombre, (anthologie Utopiae 2004), Ceux du marais (anthologie Malpertuis I), Ventres d’airain (anthologie (Pro)Créations) ou La tour de mille pieds (anthologie Dimension Paris), parue tout récemment. À l’heure actuelle, Sylvie Miller totalise une quinzaine de textes publiés, co-écrits ou en solo. En 2017, elle s’est attaquée à la forme longue en publiant son premier roman, Satinka (éditions Critic), qui vient de remporter le prix Bob Morane 2018 en catégorie roman. Elle s’est déjà attelée à d’autres projets qui devraient bientôt voir le jour.

Mots clés

Ce Profil est recommandé par...

  • Il n'y a encore aucune recommandation. Soyez le premier à donner la vôtre.